les trois disciplines.

L'AMOUR DES TROIS DISCIPLINES

On se souvient de ses joies les plus récentes juste avant sa mort: après les victoires de Bright Sky( prix de Diane , Aquarelliste( Prix de Diane, Prix Vermeille, 2ème de l'arc de Triomphe à 3 ans et Prix Ganay à 4 ans) et, surtout, Westerner, qui aura été son dernier grand champion en plat: meilleur stayer européen durant plusieurs saisons, avec une consécration dans la Gold Cup 2005 à, York, avant de se classer 2ème de l'Arc de Triomphe 2005, derrière l'intouchable Hurricane Run Présente dans les trois disciplines, la célèbre casaque bleue s'était également illustrée, ces dernières années, en obstacle. On retiendra avant tout le grand steeple-Chase de Paris2004, avec Kotkijet. Année qui vit également le succès au trot, de Késaco Phédo dans le prix d'Amérique et de Jardy dans le prix de Paris. De Saint-Matin à Fabre, en passant par Bazire, Boeuf, Peslier, Pasquier, Pieux, Lellouche, Rolland, sépulchre, Gallorini...la casque Weldenstein a toujurs été défendue par les plus grand jockeys et entraineurs.

Louis Romanet( France-Galop ) a accepté de nous parler de l'homme.

 

L'HOMMAGE DELOUIS ROMANET

 << Alec Wildenstein était un passionné, un vrai.... Je dois dire que sont décès me touche énormément. Nous nous connaissons depuis très longtemps. nous nous sommes rencontrés très jeunes sur les hippodromes. cela remonté à plus de cinquante ans. C'était quelqu'un qui a toujours eu ancré au fond de lui la passion des courses et des chevaux. Son père la lui avait communiqué dès sa plus tendre enfance et il a adoré cela jusqu'à la fin de sa vie. Toujours présent et très proche de son père, il avait hérité également de l'amour des trois disciplines. C'était une sorte de marque de fabrique qui caractérisait la famille Wildenstein: faire courir en plat, en obstacle et au trot. Il venait régulièrement sur les champs de courses à l'occasion des grandes épreuves, que ce soit à Vincennes, Longchamp ou Auteuil. Il s'était beaucoup impliqué dans le monde des courses depuis la mort de son père. c'était lui le leader. La dernière fois que je l'ai vu, c'était en octobre dernier( avant sa mort), à l'occasion du Prix Daniel Wildenstein, la veille de l'Arc de Triomphe. Il souffrait déjà énormément et se déplaçait avec une canne. Mais il ne se plaignait pas et avait tenu à remettre lui-même le trophée au lauréatde la course qui honorait la mémoire de son père. Il était à la fois très heureux et très fier d'être là. La casaque Wildenstein restera comme l'une des plus célèbres classiques par excellence du XXème siècle. Au cours de ces dernières années, il s'était également beaucoup investi au sein de France-Galop. Il vait beaucoup d'idées sur le sujet et avait souhaité participer aux réunions de travail.

Il appartient désormais à ses deux enfants ( Alec Junior et Diane ), à son frère Guy et ses quatre enfants , d'assurer la pérennité de la célèbre casaque bleue. La rédaction de Minimultiturf présente ses condoléances les plus émues à tous les proches d'Alec Wildenstein  >>

"Un caractère très fort"

- comment était-il ?

<< c'était un homme très courtois, mais comme toutes les personnalités fortes, il avait aussi son caractère. on se souvient encore tous des épisodes spectaculaires au niveaux des changement d'entraineurs et de jockeys( N.D.L.R; son divorce avec André Fabre et dominique Boeuf ). c'était un vrai, un pur qui prenait un réel plaisir à voir courir et gagner ses chevaux. Pour lui, c'était presque vital ! je me souviens également d'un grand dîner de gala qu'il vait organisé dans ses écuries à chantilly, pour fêter toutes ses victoires. Avec son père, ils vaient invité tout le personnel, tous les gens qui de près ou de loin avaient à la réussite de la casaque. c'était aussi un homme d'affaires avisé dans le marché de l'art avec la vente des tableaux. j'espère de tout coeur que son frère Guy, avec les enfants d'Alec et ses propres enfants, maintiendra l'étendard au plus haut niveau. >>