Topgenyturf

HOMMAGE A UN PASSIONNE DU TURF: Alec Wildenstein

 

Alec Wildenstein (1940-2008). Le fils aîné de Daniel était présenté comme le « fils préféré ». Alec avait la passion des chevaux… et des femmes. Il épouse Jocelyne Périsset en 1978 et divorça une dizaine d'années plus tard. En 2000, il se remarie avec Liouba Stoupakova, une jeune Russe. Diane et Alec Junior, les enfants d'Alec et de Jocelyne, figurent parmi les héritiers sous le coup du redressement fiscal (à hauteur de 75 M€ chacun). Alec Junior, qui vit au Kenya dans le ranch familial, avait été mis en examen pour fraude fiscale. Sa sœur Diane, qui vit en Suisse, a été entendue comme témoin assistée.

Alec Wildenstein Nathan fut un homme d'affaires milliardaire français, marchand d'art, propriétaire de chevaux de course, et éleveur.
Né à Marseille, Wildenstein a été élevé à New York où sa famille possédait et exploitait une galerie d'art. En 1875, son grand-père a fondé une entreprise spécialisée dans l'art. Son père, Daniel Wildenstein, était un éminent spécialiste de l'impressionnisme dont la carrière et la personnalité dominante a éclipsé les réalisations de son fils. Daniel Wildenstein ne pense pas qu'une formation universitaire était nécessaire pour ses deux fils à travailler dans l'entreprise familiale. Daniel Wildenstein avait une passion pour les chevaux de course, qu'il a partagé avec son fils.

À la mort de son père en 2001, Alec Wildenstein hérite de la moitié d'un empire d'affaires estimé de $ 10 milliards de dollars et comprenait ce qu'on croit être la plus grande collection privée au monde d'œuvres majeures de l'art.

Pour les courses de chevaux

Alec Wildenstein apprécié pur-sang pour plat et steeple-chase et standardbreds pour les courses attelées. Son Ecurie Wildenstein, écurie de course engage Elie Lellouche et Dominique Sepulchre pour former ses chevaux de platJean-Paul Gallorini et Marcel Rolland pour ses coureurs de steeple. Wildenstein a couru un certain nombre de chevaux de succès, y compris:

       Bright Sky - remporte le Prix de Diane et le Prix de l'Opéra
    Aquarelliste - a gagné le Prix Vermeille, le Prix de Diane et le Prix Ganay
     Occidental - a remporté Ascot Gold Cup, le Prix du Cadran, Prix Royal Oak-2004 et 2005 Champion d'Europe Stayer
     Vallée Enchantée - a remporté le Hong Kong Vase

En 2004, le coureur de steeple, Kotkijet, détenu en partenariat avec Jean-Pierre Dubois, a remporté son deuxième Grand Steeple-Chase de Paris.

Pour sa vie personnelle

En 1977, sa famille a acheté une participation de 49% pour les Wildenstein dans le 66000 hectares (270 km2) Ol Jogi Ranch [2] sur le district de Laikipia, au Kenya. En 1985, la famille a acquis la propriété complète. Il a rencontré Jocelyne Périsset (né le 5 Août, 1940) quand elle était une invitée à Ol Jogi Ranch et ils se sont mariés le 30 Avril 1978. Ils ont eu une fille, Diane, suivi d'un fils, Alec. Jr. Leur procédure de divorce entre 1997 et 1999 a gagné une large couverture médiatique, des révélations sur les habitudes de dépenses extravagantes du couple et l'affection de Jocelyn Wildenstein pour la chirurgie plastique. [3] [4] Wildenstein est mort à 67 ans en 2008 d'un cancer de la prostate. [5] Il dans le deuil ses deux enfants et sa seconde femme, Liouba Stoupakova, originaire de Russie qui s'est marié en 2000.

La Maladie implacable

Le monde des courses apprit avec beaucoup de tristesse la disparition d'Alec Wildenstein, le lundi 18 février 2008 à Paris des suites d'une longue maladie. Hommage à un vrai passionné des courses.

On le savait très malade mais personne ne s'attendait à le voir disparaître aussi vite. le fils aîné de Daniel s'est éteint à l'age de 67 ans, emporté par une maladie implacable. Véritable personnalité du paysage hippique en France, Alec Wildenstein a vécu dans l'ombre de son père, Daniel jusqu'à la mort de ce dernier en Octobre 2001. A partir de cette date, lui si discret et réservé est apparu un peu plus sur le devant de la scène hippique, pour reprendre le flambeau de la casaque familiale avec son frère Guy. Toujours très courtois et disponible, il aimait converser avec les journalistes dans le rond des présentation, avant et après une tentative d'un de ses pensionnaires. Il se montrait toujours d'une très grande sportivité dans la victoire ou la défaite. un vrai gentleman qui faisait courir au plus haut niveau dans