Topgenyturf

PRONOS DU VENDREDI 21 JUILLET 2017 EN LIGNE.

chevalsuper

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


STARS DE PLAT

Gladiateur : Napoléon fait cheval
Le vengeur de Waterloo ! C'est ainsi qu'a été qualifié le champion français Gladiateur. Cinquante ans après la tristement célèbre défaite de Napoléon, Gladiateur venge l'honneur français en remportant le Derby d'Epsom de 1865. Il est le premier cheval non-britannique à triompher dans ce qui est alors la plus grande course du monde. Il remporte également sur le sol anglais, les 2000 Guinées et le Saint-Léger, s’adjugeant ainsi la Triple Couronne. La Couronne en tremble et les notables britanniques, qui n’ont jamais cru possible un succès français, restent sans voix. Gladiateur remportera également le Grand Prix de Paris à Longchamp où trône aujourd'hui sa statue face à la grille d’honneur.

Tantième : un champion sans âge
Star de l'après-guerre, Tantième est connu comme étant le seul cheval de l'histoire des courses à être resté le meilleur à 2, 3 et 4 ans ! Déjà vainqueur du Grand Critérium mais aussi du Prix de la Forêt (où il bat ses aînés) à 2 ans, il gagne le Prix de l'Arc de Triomphe à 3 ans, après avoir terminé 2e du Prix du Jockey-Club, déclaré battu à vue d'œil puisque la photo-finish n'existait pas encore. Auteur d'un doublé dans l'Arc à 4 ans, Tantième est désigné comme le chef d'œuvre de son entraîneur François Mathet et de son propriétaire François Dupré, dont les couleurs ont par la suite été portées par les chevaux de Jean-Luc Lagardère.

Right Royal : perle de l'élevage français
Elève chéri de Mme Jean Couturié, l’une des grandes figures des courses de l'après-guerre, Right Royal est le fleuron du Haras du Mesnil dans la Sarthe. Déjà meilleur de sa génération à 2 ans, Right Royal poursuit brillamment dans cette voie à 3 ans et réussit le triptyque Poule d'Essai-Lupin-Jockey-Club, passant ainsi allègrement de 1 600 aux 2 400 mètres. Il se permet même une escapade victorieuse outre-manche, enlevant les King George VI and Queen Elizabeth Stakes à Ascot devant la famille royale.

Sea Bird : " le " cheval du XXe siècle
Malgré la concurrence, l'enthousiasme récurrent et les superlatifs vite distribués, Sea Bird est resté, jusqu'en 2000, le " cheval du siècle ". Lauréat en Angleterre du Derby d'Epsom, le pensionnaire d'Étienne Pollet fournira une démonstration sensationnelle dans le Prix de l'Arc de Triomphe en s'imposant de six longueurs tout en s'étant complètement dérobé à l'extérieur le long de la ligne droite sous la monte de l'Australien Bill Pyers.

Allez France : « la reine de Longchamp »
Sous les couleurs de la prestigieuse casaque bleue de la famille Wildenstein, Allez France, dotée d’un talent et d’un tempérament exceptionnels, a dominé les générations de pouliches des années 70, de sa saison de 2 ans jusqu’à ses 5 ans (fait rarissime !). Montée par Yves Saint-Martin, cette fille de Sea Bird et de Priceless Gem remporte à Longchamp en 1972 le Critérium des Pouliches réservé aux pouliches de 2 ans. En 1973, elle gagne la Poule d’Essai des Pouliches, le Prix de Diane, le Prix Vermeille et se place 2e du Prix de l’Arc de Triomphe remporté par Rheingold. En 1974, celle que le public a baptisé «la reine de Longchamp » est à l’apogée de sa forme. Elle remporte les Prix d’Harcourt, Ganay, Ispahan et Foy avant d’offrir à l’écurie Wildenstein sa première victoire dans le prix de l’Arc de Triomphe, associée à son fidèle Yves Saint-Martin, pourtant blessé. A 5 ans, elle remporte les Prix Ganay, Foy et Dollar et termine sa carrière sur une très honorable 5e place dans le Prix de l’Arc de Triomphe remporté par Star Appeal. Allez France a été entraînée par Albert Klimscha en 1972 et 1973, puis par Angel Penna en 1974 et 1975. Exclusivement montée par Yves Saint-Martin durant 21 courses, Allez France et son jockey fétiche ont remporté huit courses du Groupes 1 et douze de ses treize victoires à Longchamp.

Irish River : le maître du mile
Fils du grand Riverman, Irish River s’est imposé comme le meilleur spécialiste du mile des années 1970. Il n'a été battu qu'une seule fois dans un Grand Prix (le Prix Lupin, couru sur une distance de 2 100 mètres qui représentait pour lui " le bout du monde "). Il réussit une superbe passe de quatre à 3 ans en enchaînant Poule d'Essai, Prix d'Ispahan, Prix Jacques le Marois et Prix du Moulin de Longchamp. Irish River entre au haras auréolé de dix victoires en douze sorties, dont sept Groupe 1 avant de devenir un grand étalon.